• Bienvenue sur le forum de Paragon !
Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Concours event A vos plumes !
#1
[Image: 151226055518495641.png]

Après l'ouverture des cadeaux du Grand Père Hiver.

Le Staff Paragon - Wow Mania vous propose de participer
à un concours forum en sortant vos plumes et vos bescherelles.

Le thème est simple, d’une façon roleplaylisteuresse et à
votre manière, racontez-nous comment s’est passée la nuit de Noël
pour votre personnage.

Offrir et recevoir des cadeaux n’est certainement pas la seule
chose que votre personnage a eu l’occasion de réaliser pour une occasion si importante.

Une demi-heure maximum de lecture à une vitesse moyenne identique
à celle d’un hamster nain des îles Fidji-Fidji vous sera imposée afin de pouvoir vous départager tous.

Envoyez vos récits par message privé sur le forum à :

Dagharn (BC) / Solis (TLK - Cata)


Tâchez d'envoyer vos oeuvres avant le 10 Janvier 2016.

Trois gagnants seront sélectionnés parmi les trois
royaumes confondus, ainsi chaque royaume n’aura pas forcément de gagnant !

Emerveillez-nous !
 
Répondre
#2
Précisions complémentaires : ce sujet sert pour poser des questions relatives au concours.
Pour les autres discussions, la Taverne se fera une joie de vous accueillir.
 
Répondre
#3
Les participations par MP sont closes.

Nous vous tiendrons informés des résultats lorsque les votes auront eu lieu.
 
Répondre
#4
Après une longue attente, voici enfin les résultats de ce concours d'écriture Rôle Play !

Voici le podium :
À la troisième place : Umbrea, du royaume Cata !
Juste devant, en deuxième position, on retrouve Arichnor de WoW Mania !
Et enfin en tête, Gerdan , lui aussi de WoW Mania !

Félicitations aux trois vainqueurs, qui auront droit à leur récompense bien entendu.

Un grand bravo aux autres participants qui, même s'ils n'ont pas remporté le concours, on su faire rêver le jury :
- Filnius (BC)
- Aëw (BC)
- Coharess (BC)
- Xulthar (Cata)


Merci à tous les concurrents pour leurs participations, ce fut un plaisir de vous voir jouer le jeu, et de pouvoir lire vos créations :)

https://www.paragon-servers.com/upload/f...c9f901.png) repeat-x;">
Première place : Gerdan


Mort au Voile d'Hiver !


Forgefer, les communs : 23h45.


« Bonne fête du voile d'hiver monsieur !»

A sa gauche, un nain bringuebalant, souriant et plein de bonnes intentions s'adressait à lui.
Affichant une grimace, Gerdan du se retenir de le jeter dans la grande forge et l'évita tant bien que mal. Gerdan n'aimait pas Noël, il détestait Noël même ! Toute cette... joie, cette...bonne humeur... sans profit !
C'était l'heure de sa "chasse annuelle" aux fêtard, il n'allait pas laisser la société sombrer sans rien faire, il devait cependant rester dans la légalité... l'année dernière, il avait écopé d'une lourde amende pour "tentative de gnomicide avec sapin de Noël". "Tentative de gnomicide" ... pfeuh, ce n'était qu'une simple agression, les gardes de Forgefer sont vraiment rancunier quand on tente de détruire "l’esprit de Noël".

Quoi qu'il en soit, Gerdan avait décidé de tenter une approche plus subtile pour cette année, il fallait mettre le leader de la fête de son côté, et pour ça, il avait un plan...
"D'un pas rapide et déterminé, il se dirigeait vers le fauteuil du Grand père Hiver, dans ses mains : un verre de lait de poule et des biscuits en pain d'épice"


Forgefer, poste de garde : 1h30.


Un garde de la ville, hilare, lisait un rapport, devant lui, Gerdan était en pleine explication.
« Tentative de corruption du Grand-père Hiver ?! Ho ho ho, t'as fait fort c't'année ! »
Le garde plongea sont bras dans un bocal de sucre d'orge.
Gerdan quand à lui, regardait d'un mauvais œil les friandises de Noël et gardait le silence.
« Bon ! J'vais faire une déposition et compter sur le fait que -pour une fois- tes actions n'étaient pas purement destructrice... jurez vous de ne pas récidiver ? Levez la main droi... Ho et puis diantre, fout moi l'camp ! J'ai une famille qui fête Noël moi aussi...
Le garde se leva et se prépara à sortir du poste de garde.
- Ho et, joyeuse fête du voile d'hiver ! Ha ha...»


Forgefer, les communs : 1h50.


Furieux et ayant déjà arraché une dizaine de guirlandes depuis sa sortie du poste garde, Gerdan était à présent à la recherche du prochain symbole de Noël qui croiserait sa route pour y déverser sa rage. S’arrêtant devant un stand des "gourmandises Fumebois", Gerdan, qui s’apprêtait alors à étrangler les occupants avec les guirlandes volé précédemment, fut attiré par la conversation qui se déroulait dans la chariote. Il fut encore plus interloqué quand il se rendit compte que les locuteurs parlaient à voix basse, et de façon précipitée.

« ... fait douze le gramme le nougat ? Bien vicere... haha ! Dit le premier, un jeune gobelin.
- Le voile d'hiver... on les a bien pigeonné c't'année ! Répondit son confrère, à peine plus âgé que lui.
- T'sais quoi ? 'On d'vrait inventer une fête en été... le voile d'été ! Pas envie d'attendre l'année prochaine pour de'vnir riche.
- Le voile d'été ?... Hum, t'pense quoi du solstice d'été, avec la fête du feu ?
- Bien vue ha ha ! Répondit le plus jeune. »

S'en était assez pour Gerdan, qui savait déjà comment utiliser ces informations à son compte.


Forgefer, les communs : 3h00.


« Et c'est une HONTE ! Ce soit disant voile d'hiver, qui nous utilise à notre insu ! »
A présent, Gerdan s'adressait à une vingtaine de personne qu'il avait rassemblé à la hâte pour se faire entendre. Il n'avait pas eu le temps de se procurer un costume de Messie, mais c'était sans importance, tout le monde l'écouterai maintenant, il en était persuadé.
« Le Grand père Hiver n’existe pas ! Il n'a jamais existé ! C'est une entourloupe, depuis le début ! Et qui contrôle tout cela ?! Les cartels ! Je les ai vue de mes propres yeux faire travailler des enfants gnome à la confection des décorations de Noël que vous chérissez tant ! Tout ceci mes amis, ce n'est qu'une ruse ! Une ruse pour nous extorquer nos richesses !
Alors faites comme moi ! Soulevez vous ! Soulevez vous, enfants de la montagne ! Purgeons ensemble cette ville de toute cette escroquerie ! Le profit, c'est MAINTENANT !
Le changement, c'est MAINTENANT !»

Le silence qui suivit ce discourt énergétique fut bientôt rompu par une voix divine, douce et mélodieuse, dont la source était inconnue, elle émanait littéralement de la foule.

« C'est du grand n'importe quoi ! Ce n'est pas ça Noël ! Ce n'est pas une simple fête ou l'ont offre des cadeaux, et encore moins une fête commerciale ! Non, Noël, c'est avant tout un esprit, une occasion de se réunir. Noël, c'est un moment de bonheur, que tout le monde devrait partager. Noël, c'est un moyen de mettre de côté les différents qui nous séparent, pour, ensemble, créer un futur meilleur. Et ce futur, sera non seulement notre futur, mais aussi notre avenir, et celui de nos enfants... Noël, c'est avant tout un moment de paix, de bonheur et d’espoir, amen.»

Les cris de la foule retentirent alors jusque dans la grande forge.

« Ouais ! Bien dit ! Vive la voix !
- Vive la voix de la vérité !!
- ...»

Quand enfin la voix s'exprima à nouveau, la foule s'était tut .

-" La voix ? Quelle voix ? Nonnon, je suis juste un gnome !


Quant à Gerdan, le regard illuminé par ce qu'avait dit la petite voix, il fit sa dernière déclaration dans les hués de la foule.

- diantre, j'ai enfin compris, merci !

« ... Vous êtes tous des blaireaux, tous autant que vous êtes !»


https://www.paragon-servers.com/upload/f...c9f901.png) repeat-x;">
Seconde place : Arichnor


Des fêtes et non défaite.


Il faisait nuit.
Tous étaient réunis.
Baie du Butin étaient en fête.
Tous étaient pompettes.

Pour la fête du Voile D'Hiver,
J'avais rendu visite à mes amis dockers ;
Pour nous tous c'était jour de congé,
L'occasion de se mettre un coup dans le nez.

Nous chantions.
Nous dansions.
Nous riions.
Nous buvions.

Mais nous tenions encore debout
Toujours aptes à boire quelques coups.

Mais nos voisins de la Voile Sanglante
N'ayant pas cœur à la fête.
Attaquèrent avec une rage des plus violentes
Profitant que nous n’avions plus toute notre tête.

Par la mer ils attaquèrent sans prévenir ;
A la mer nos canons les repoussèrent.
Par la grotte ils nous envahirent ;
Jusqu'au port nous fîmes marche arrière.

De là nous résistâmes
Par une grande violence, à en perdre notre âme.
Mais ils nous acculèrent dans la taverne.
A notre paroxysme était notre haine.

Nous nous reprîmes en mains
Et par une heureuse chance,
Nous repoussâmes tous ces vilains.
Remercions notre grande vaillance !

Nous avons achevé les quelques rescapés ;
Avons prodigué des soins à nos blessés.
Puis nous nous rappelâmes que c'était la fête
Et nous reprîmes nos festivités à en perdre de nouveau la tête.

Dans le brouillard de nos esprits,
Nous avons dormi sur les cadavres de nos ennemis.

C'était la fête du Voile D'Hiver,
Celle-ci avait été particulière,
Mais pour un guerrier ce n'était pas déplaisant.
Au contraire, c'était plutôt amusant.


https://www.paragon-servers.com/upload/f...c9f901.png) repeat-x;">
Troisième place : Umbrea


Je suis née bien loin d'Azeroth, sur un monde appelé Draenor, il y a très très très longtemps. Nous autres, draenei, vivons de nombreuses années. Nous sommes quasiment immortels en fait et notre histoire est longue et ennuyeuse.
Enfin, pas vraiment ennuyeuse mais on ne peut pas bien comprendre notre histoire sans connaitre quelques détails importants et nous aimons bien rappel... Bref, disons juste qu'elle est juste un peu longue.
Enfin pas si longue que ça mais pour un nain comme Turuk, qui s'imagine que 250 ans est déjà une longue période de temps, ma simple vie lui semble juste vertigineuse.
Je connais Turuk depuis peu (ou longtemps si vous demandez à Turuk) mais il m'est très sympathique. Il a un style direct et enjoué même dans les pires moments et je dois dire que depuis mon arrivée en Azeroth jusqu'aux terres de feu, en passant pas Outreterre ou les campagnes du Norfendre, il a toujours été d'un grand réconfort. Et une source inépuisable d'alcools bizarres et de découvertes surprenantes !
Aussi quand il m'a dit que le Voile d'Hiver approchait et qu'il devait "à tout prix" retrouver son trésor avant que le voile d'Hiver n'ait tout recouvert, je l'ai accompagné. J'ai tout laissé tomber : mon étude sur la diffraction neuroacoustique, le réapprovisionnement de ma joaillerie, mon entrainement du Bashar-Alkhaz auprès de Maître Nobundo... tout.
Pourquoi ? Hé bien, Turuk parlait de sauver un trésor. Et c'était sûrement un énorme trésor. A vrai dire il ne m'avait jamais parlé d'un tel trésor mais les nains sont d'un naturel secret dès qu'il s'agit d'or. Et puis il y avait cette histoire de Voile d'Hiver, c'était une opportunité d'en apprendre d'avantage sur le folklore local.

Bon, je ne comprend pas exactement tout ce folklore autour des festivités du Voile d'Hiver mais c'est surtout son regard qui m'a convaincu. On y sentait l'urgence et l'importance de ce trésor et quand on sait toutes les histoires de trésors que se racontent les nains, à l'intensité de son regard celui là devait être mo-nu-men-tal. Tant pis pour mes études ! Tant pis pour mon régime ! Alcool et charcuterie naine, me voilà !
Et nous voilà marchant côte à côté, à la veille du grand jour du Voile D'Hiver, dans la blancheur splendide de Dun Morogh à la poursuite de ce fameux trésor. Mes sabots s'enfoncent en crissant dans la neige alors que mes yeux embrassent ce paysage fantastique. Ce que ne m'avait pas dit Turuk c'est que les grottes où il avait enfoui son trésor était loin au sud-est. Et comme partout en Azeroth, ici aussi, le Cataclysme avait sérieusement bousculé le relief. Les grottes qui étaient sûre à une époque, étaient à présent infestées de troggs. Pour des guerriers de notre acabit, un trogg des cavernes n'est pas un problème, et si nous avions eu plus de temps, nous aurions décimé toute la tribu. Mais pour d'obscures raisons, peut-être le système d'ouverture calé sur le calendrier ou un évènement du Voile d'Hiver que je ne connaissais pas, Turuk voulait absolument parvenir au trésor avant minuit... et ils étaient tous simplement trop nombreux.
Je voyais mon ami de plus en plus nerveux au fur et à mesure que le temps passait. Le soleil déclinait à l'horizon et nous étions là, allongés dans la neige derrière une colline où nous nous étions cachés pour observer l'entrée. Quand tout à coup, un bélier magnifique sauta par dessus nos têtes ! Je ne l'avais pas entendu arriver. Il était d'une blancheur immaculé et Turuk a laché dans un souffle : "Vergadain ! Dieu de la richesse et de la chance ! Merci !" et il s'est approché doucement de l'animal pour ne pas l'effrayer. Après avoir attaché l'animal, il se mit ensuite à sortir, une à une de son sac, de petites décorations festives et à les attacher à la toison du bélier qui n'appréciait que moyennement la chose.

Je ne connais pas très bien tout ce folklore autour des festivités du Voile d'Hiver mais je ne voyais pas très bien où il voulait en venir. C'était bien là le plus curieux arbre du Voile d'Hiver qu'il m'ait été donné de voir.
Le soleil s'était couché à présent. Quand il sortit son arquebuse, le bélier sursauta et manqua de nous faire repérer. Toutes les grelots et autres petites timbales accrochées à sa toison faisait du bruit. Mais ce n'était rien comparé au tintamarre qui allait suivre. Turuk approcha le rouet de son arquebuse et le frottement de la pyrite provoqua l'étincelle qui alluma la mèche... des pétards ! Au même moment je coupais la corde et le bélier devenu fou fonça droit vers les troggs, fuyant les pétards accrochés à sa queue, faisant tinter les grelots et provoquant un désordre indescriptible. Tous les troggs se ruèrent vers ce bélier du Voile d'Hiver qui les entrainait, sans le savoir, loin de l'entrée.
Dans ce vacarme, sous la pâle lueur du clair de lune, il ne nous fallut pas plus d'une minute pour atteindre l'entrée sans nous faire repérer. La progression dans la grotte fut assez rapide elle aussi et les quelques troggs qui erraient à l'intérieur n'offrirent pas grande résistance. Je suivais toujours plus avant Turuk dans les profondeurs de la grotte et je vis au détour d'un couloir son visage s'illuminer. Enfin !
De sa main, il enleva quelques mousses autour d'une pierre, puis il sortit son couteau et dégagea une pierre rectangulaire sur la paroie. A l'intérieur, un coffre en bois de petite taille, même pour un nain, semblait attende là depuis plus d'un siècle. Et à l'intérieur du coffre qui n'avait pas de serrure... un ours. Non pas un ours de 2m de haut ou des ossements d'ours. Non, non. Un ours en peluche. Un petit ours en peluche. Et Turuk ému aux larmes qui tendait sa main tremblante sans oser le toucher. "Boule de poil, disait-il, Boule de poil, tu es sauvé mon vieux."

Je ne comprend toujours pas très bien tout ce folklore mais je crois bien qu'en cette douce nuit du Voile d'Hiver, mon ami venait de sauver son enfance.
 
Répondre
#5
J'sais bien que je vend du rêve <3 félicitations aux gagnants !
[Image: 1443004320-xulthaar.png]
 
Répondre
  


Atteindre :


Browsing: 1 visiteur(s)